Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

La Ravoire - ChambéryCollège Notre-Dame de La VilletteCollège Notre-Dame de La Villette

Historique

Le Petit Séminaire

Notre collège a été créé il y a bien longtemps, en 1820, au Pont de Beauvoisin. Il était alors un petit séminaire formant des futurs prêtres. Ce n'est qu'en 1907, suite à la loi de séparation de l'église et de l'état qu'il déménagera pour s'établir dans ses bâtiments actuels, à La Villette.

Avant le collège à La Ravoire : le petit séminaire au Pont de Beauvoisin


La fin du 18ème siècle est marquée par la tourmente révolutionnaire accompagnée d’une inimitié et d’un discrédit pour la religion. La Savoie n’est pas épargnée et voit ses clochers décapités, ses écoles ecclésiastiques fermées, ses curés en fuite…

En 1815, après cette longue période tourmentée, la Savoie fut rendue au royaume Sarde et apparut rapidement la nécessité de construire une maison d’éducation pour former de bons chrétiens et les prêtres de demain.

Le curé Blain était alors curé du Pont, et il préparait le projet de petit séminaire. Il mourut le 20 avril 1820, avant qu’il ait pu réaliser le projet qu’il avait préparé.

C’est donc le nouveau curé du Pont, M. Ramel qui ouvrit les portes du petit séminaire en octobre 1820, prenant le titre de supérieur d’un établissement bien modeste alors ; tout y était réduit : le personnel d’abord qui ne comprenait que M. Ramel, lequel cumulait les fonctions de curé, de professeur et de supérieur. Il était aidé dans ses multiples fonctions par son oncle, et très probablement aussi par un séminariste. Le nombre d’élèves était réduit également, comme aussi le nombre de classes : les 2 classes de grammaire, la 5° et la 6°.

Ainsi commença donc l’histoire du petit séminaire du Pont de Beauvoisin, qui se poursuivit jusqu’en 1906, traversant de nombreuses épreuves et s’épanouissant peu à peu (atteignant plus de 200 élèves).

En 1906, la 3ème République repris la persécution religieuse et fit fermer les portes du petit Séminaire du Pont de Beauvoisin le 14 décembre 1906. Le Supérieur de l’époque, l’abbé Grumel, n’était pas homme à se laisser abattre. Il se mit immédiatement en quête d’un lieu pour accueillir les petits séminaristes et imagina les artifices juridiques contourna la loi.

Le Chanoine Costa de Beauregard disposait d’une propriété de famille sur une colline en pleine campagne, aux portes de Chambéry. Cette propriété, louée auparavant au Frères des Ecoles Chrétiennes, expulsés aux-aussi, était composée du bâtiment de la tour et d’un magnifique bâtiment de quatre étages. La Chanoine offrit l’hospitalité aux collégiens du Pont. Le collège Notre Dame de La Villette était né !

Cliquer ici > l'album photos

Quelques dates :

1820 : création du petit séminaire au Pont de Beauvoisin, près de 2500 élèves y étudieront et près de 900 seront religieux

1882 : Création de la classe de philosophie (équivalent à l’actuelle terminale). Le petit séminaire propose alors toutes les classes de la neuvième à la terminale, plus une classe dite «spéciale»

1901 : un incendie détruit le bâtiment principal de petit séminaire

1906 : la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat de 1905 expulse les occupants du petit séminaire du Pont de Beauvoisin

1907 : le petit séminaire s’installe à Notre-Dame de La Villette

1914-1918 : le collège ouvre un hôpital auxiliaire pour les blessés de guerre

1925 : les « couleurs » des classes apparaissent (5ème rouge (22 élèves) et 5ème verte (26 élèves))

1965 : le bâtiment appelé pavillon Grumel, est construit

1968 : les classes de lycée disparaissent, La Villette devient collège uniquement

1972 : le collège devient mixte, quel changement !!

1980 : le grand gymnase est construit

1993 : la chapelle est rénovée et montre son apparence actuelle

1999 : le collège ouvre une section SEGPA

le collège ouvre une section sportive handball

le collège ouvre une section européenne

le collège ouvre un self auto-géré

2012 : ouverture d'une quatrième classe de 3ème

2013 : ouverture d'une quatrième classe de 4ème

le collège rénove sa cour de récréation et change son système de chauffage (chaudière à bois).